Le nouveau viaduc

UN NOUVEL OUVRAGE PLUS MODERNE

ASPECT ARCHITECTURAL

Le viaduc est un ouvrage d’art remarquable du patrimoine marlychois. Ce dernier a été construit avec les techniques de l’époque (fer puddlé, rivetage…) que l’on ne peut reproduire aujourd’hui. En outre, les contraintes actuelles dans lesquelles s’opère le renouvellement imposent d’écarter une structure en treillis métallique, qui ne serait pas adaptée aux opérations de lançage.

Un travail important a donc été mené par l’agence Lavigne Chéron Architectes (spécialisée dans ce type d’ouvrage et sensible aux enjeux de réhabilitation) en concertation avec la Ville. Ce travail a également été soumis à l’autorisation de l’Architecte des Bâtiments de France (ABF).

Le choix est alors réduit et doit se porter vers une structure légère. Le parti pris retenu, en concertation avec l’ABF, a été d’assumer une rupture franche entre un tablier moderne sur une structure ancienne : le tablier est épuré, très étroit pour s’étaler le moins possible dans le paysage urbain. Sur la base de ces éléments, la solution retenue pour le nouveau tablier (250m) est une structure mixte acier-béton de type bipoutre.

                                              Crédits: Agence Lavigne & Chéron Architectes  

ASPECT PAYSAGER

Une réflexion sur la mise en valeur des espaces sous le viaduc est en cours, en concertation avec la Ville. Un paysagiste a été mandaté dans ce cadre. Les aménagements envisagés devront être compatibles avec les contraintes de maintenance et d’entretien (accès, ouvrage d’assainissement...).

                                              Crédits: Agence JDM  Martineau Paysagiste

AMELIORATIONS ACOUSTIQUES

En ce qui concerne le volet acoustique, le cadre réglementaire existant ne s’applique pas aux projets de régénération, tel que le renouvellement du viaduc de Marly-le-Roi, car le projet consiste en un renouvellement à l’identique de l’ouvrage (i.e, aucune évolution du trafic ou de vitesse ne sera induite par la mise en service du projet). Du point de vue vibratoire, aucun cadre règlementaire n’existe même si des valeurs usuelles limites sont communément retenues.

Toutefois, conscient des nuisances acoustiques et vibratoires ressenties par les riverains, SNCF Réseau a pris en compte cet enjeu dans le cadre du projet qui devrait permettre, à la mise en service du nouveau tablier, une diminution sensible du niveau de bruit et de vibrations.

Afin de pouvoir objectiver l’amélioration des niveaux acoustiques et vibratoires résultant du projet de renouvellement, SNCF Réseau a procédé à une caractérisation par la mesure de l’état actuel acoustique et vibratoire.

Le futur viaduc apportera une solution contre les vibrations liées aux passages des trains, grâce à la pose d’une voie ballastée et entrainera une réduction de bruit et de l’empreinte acoustique du viaduc, de 3 à 5 dB(A), voire davantage.

Une nouvelle campagne de mesure sera menée à l’issue des travaux afin de mesurer objectivement l’évolution.